5 Août 2008

Publié le par Groupe Renée Leprince pour Dany Leprince

 

Pourquoi le blogueur Moreau a amputé la première phrase de la lettre de Renée, à propos de sa mise en congés ?

Par Sophie Hemonnet, responsable du Groupe Renée Leprince.


Il affirme à ses blogueurs « qu’il n’a pas jugé utile de publier l’intégralité de la lettre de Renée Leprince, que « c’est pour en garder la primeur aux magistrats, en effet, les termes exacts employés peuvent parfois être très révélateurs »…


Ce qui sous-entend pas mal de choses, entretient un certain mystère, voire même quelques menaces envers « les instigateurs et complices de graves diffamations… »


Je lève le voile, voilà la première phrase de Renée, qui va faire se lever tous les magistrats, tellement « les termes exacts…peuvent être révélateurs », parce que je ne supporte pas que l’on se serve d’un courrier de ma grande tante, qui ne peut plus, hélas, répondre.


- 13 janvier 2006 : « Mr Roger-Marc Moreau, Nous vous remercions d’avoir participé avec Corinne Justice et Roland Agret à la contre enquête réalisée pour notre fils Dany ».


Ce que ce monsieur ne sait peut-être pas c’est que, avec ma famille, nous étions des proches de la pauvre Renée, sur lesquels elle s’appuyait et se confiait beaucoup. Elle nous donnait, ainsi qu’à Roland Agret, les copies manuscrites de ses démarches, dont cette lettre.

Renée ne l’a jamais invité à sa table, ni notre famille non plus et, à vrai dire, elle n’entretenait guère de rapports avec le blogueur. Elle a du le rencontrer maximum trois fois. Mais elle n’aimait pas les conflits et s’est adressé au détective en termes très gentils, même si elle n’en pensait pas moins. La décision de le remercier s’est prise autour d’une table, avec la volonté de Dany et Roland Agret qui n’était pas là, n’a rien imposé. Depuis des années, il agit en concertation avec nous et s’il exige de quelqu’un, c’est bien de lui !


Donc, il a été dit que la contre enquête du détective devait être partagée en deux, avec Corinne Justice. En voici une autre preuve, qu’il se garde bien de publier. Même Roland Agret était spectateur de ses grandes investigations.


Une autre démonstration, s’il en fallait une, de l’acharnement du blogueur à « ne vouloir dénoncer que la vérité ». Son fan’s club pourra apprécier…


En plus nous, la famille, sommes bien au courant de ce qui a été fait et par qui.

Mais c’est vrai que, « petites gens » par rapport « au spécialiste », sommes bien incapables de comprendre comment on peut mener une enquête aussi importante, sans avoir investie la maison des meurtres… Et nous en avons les preuves. Tout ça contre 18 250 euros, pour nous, la pilule est amère.


Les termes de la lettre de la pauvre Renée sont en effet révélateurs, les vôtres aussi Roger.


Pour le Groupe Renée Leprince

Sophie Hemonnet


Lettre intégrale de Renée Leprince à Moreau à lire en page disposée à droite de ce blog: "lettre de Renée Leprince à Moreau"

 

Commenter cet article

Mire ligne 13/08/2008 16:20

J'ai oublié de vous dire ! le fan's clud "du beau Roger" m'ont pris pour Roland Agret ! Ils doivent le voir partout ! ça m'a bien flatté. Heureusement qu'ils ne n'ont pas pris pour Roger le brasseur de mensonges !
A vite j'espère !

Mire ligne 13/08/2008 16:04

Je pars en déplacement pour mon boulot mais je reviendrai. Je ne vais "pas à l'éranger comme Roger et je ne reviendrai pas avec des déclarations fracassantes". Déjà, des commentaires qui font du bien et qui démasquent le "vrai Roger". Ne lâchez rien le Groupe !
A bientôt !

TDCSP 11/08/2008 12:58

La différence, c'est que vous êtes sur le terrain depuis bien plus longtemps que M. M... Vous êtes littéralement plongés dans cette terrible histoire. Aussi je ne peux que saluer votre courage, celui de Dany, votre pugnacité, votre hargne dans ce combat difficile mais nécessaire. Merci pour tout ce que vous faites, sans oublier R. AGRET.

Mire ligne 11/08/2008 09:46

Votre combat est celui des justes et votre blog est aussi limpide que celui de Roger est un terrain de confusion, de contradictions, de vociférations, de menaces et de manipulations enfin révélées et à moins d'être aveugle on voit bien pourquoi !
Je ne vais pas tarder à repartir un peu de la Sarthe, pas "pour aller à l'étranger et revenir avec plein de révélations" bien tordues, mais en déplacement pour mon boulot. Je ne bosse pas au même tarif que Roger. Bravo le Groupe ! Vous êtes dignes de ce combat qui porte en plus la vraie mémoire de Renée.

Catherine CLAUSSE 10/08/2008 13:42

Bonjour à vous et votre famille,

Nous ne connaissions pas votre histoire et l'avons vue dans cette émission TV.

Nous sommes stupéfaits de nous rendre compte que Monsieur Roger-Marc Moreau a eu la même attitude avec d'autres affaires, entre autres, celle sur laquelle nous travaillons depuis 1996.

Persuadés au départ que sa notoriété découlait de son savoir faire, nous lui avions demandé ses conseils à propos de l'affaire Seznec. Il nous avait donné rendez-vous dans les salons de l'hôtel Georges V à Paris. Nous qui ne connaissions pas de si près les fastes de la grande vie, préférant rester sobre et en retrait de toute cette vitrine, nous tombions dans un salon "écossais" avec des serveurs habillés de kilts.
Nous pensions sincèrement qu'il allait nous donner un coup de main; des duplicatas de documents lui avait été laissés.

Puis...plus de nouvelles, simplement un jour en lisant je ne sais quelle revue TV...nous devions découvrir amèrement qu'il y avait laissé une interview sur ses découvertes, notamment...celle d'un des témoins sur lequel nous avions bien avancé ! Nous avons demandé un droit de réponse et avons nié "ses" découvertes, "son" enquête ; ça n'a pas dû lui faire plaisir, car qq jours plus tard, celui-ci devait nous passer un coup de fil pour nous expliquer qu'il n'y était pour rien, enfin bref, c'est tout juste s'il ne savait pas qu'il avait été interviewé !

Les affaires médiatisées semblent l'attirer comme les mouches sur la confiture.
Si vous avez besoin de nous, n'hésitez surtout pas.

Monsieur Dany Leprince est plus qu' innocent : il est une victime, il faut le sortir de là.

Bien à Vous tous,

Catherine et Thierry