Article France Soir du 16/09/08

Publié le par Groupe Renée Leprince pour Dany Leprince

Cet article est tiré du site  www.francesoir.fr  car les journaux n'ont pas étés distribués ce jour dans les points presse.

- L’innocence de Dany Leprince de plus en plus évidente -

Par  Isabelle Horlans, le mardi 16 septembre 2008 à 04:00

Après la découverte, en avril, de l’ADN de Martine Leprince mêlé à celui de la petite Audrey, une des victimes de la tuerie de Thorigné-sur-Dué (Sarthe), des cheveux et une trace de sang « oubliés » vont être analysés.

Depuis que Roland Agret et Nicolas Poincaré, auteurs du livre Condamné à tort, l’affaire Leprince (éd. Michel Lafon), réétudient le dossier point par point, qu’ils en soulignent incohérences et ratés, les rebondissements se multiplient. Leurs cinq années de travail ont été déjà largement récompensées, puisque la commission de révision des condamnations pénales a ordonné un complément d’information en 2006.

Un an plus tard, la présidente Martine Anzani s’en saisissait, entreprenant l’examen minutieux des éléments susceptibles de justifier la tenue d’un second procès qui permettrait à Dany Leprince de batailler équitablement, et de prouver son innocence (lire par ailleurs le rappel des faits). Les nouvelles investigations menées pour éclaircir les zones d’ombre d’une l’instruction bâclée visaient surtout les scellés égarés et/ou inexploités. L’évolution des techniques laissait supposer que leur contenu pourrait désormais « parler ». Bien vu : en avril, on apprenait que l’ADN mêlé à celui de la jeune Audrey sur un couteau à manche jaune était « compatible avec celui de Martine Leprince », l’ex-épouse du condamné Dany.

Une poignée de cheveux dans la main Sandra.

 Aujourd’hui, une autre trace, relevée cette fois sur un couteau à manche noir qui avait été abandonné, cassé, dans le salon des Leprince massacrés, va révéler son secret. Le scellé qui le contenait, retrouvé au CHU de Nantes, a été transmis aux experts à des fins d’analyse. Une certitude déjà : il s’agit d’un ADN masculin, et ce n’est pas celui de Dany Leprince. Un « détail » dont la juge disposait en 1994 mais qui avait été laissé de côté, faute d’expertise concluante.

Autre avancée spectaculaire, la découverte d’un deuxième scellé, toujours dans les archives du laboratoire nantais. A l’intérieur, une poignée de cheveux que la petite Sandra Leprince, l’autre fillette tuée, serrait dans sa main refermée comme une preuve de lutte avec son meurtrier. Les scientifiques s’étaient, hélas ! heurtés à un obstacle de poids : l’absence de bulbes, autrement dit de la racine, empêchait d’établir une empreinte génétique. «
Les progrès sont tels que chaque cheveu va être repris et étudié, explique Roland Agret. Et nous avons bon espoir que l’un d’eux soit exploitable. » Si c’est le cas, on saura notamment si la touffe arrachée correspond à la chevelure d’un homme, et s’il ne fait qu’un avec l’individu qui a laissé son sang sur le couteau noir. Pour autant, les résultats ne fourniront pas le nom du coupable, à moins qu’il ne soit fiché. Mais la présidente Anzani pourra faire procéder à des prélèvements d’ADN dans l’entourage des Leprince.

Une affaire aux multiples mystères

 La vie de Dany Leprince bascule lundi 5 septembre 1994. Ce matin-là, les corps de son frère Christian, de sa belle-sœur Brigitte et de leurs petites filles, Audrey, 10 ans, et Sandra, 6 ans, sont découverts dans leur pavillon de Thorigné-sur-Dué, un village de la Sarthe. Tous ont été massacrés à coups de feuille de boucher, une sorte de hachoir, et de couteau. Au premier étage, les gendarmes trouvent la petite dernière de la famille Leprince, Solène, 2 ans. La fillette rescapée se tient prostrée dans sa chambre. Dany Leprince habite à une quinzaine de mètres, il n’a rien vu ni entendu alors que la tuerie a été perpétrée en soirée, la veille. Dany a un alibi, il rendait service à des voisins, mais dans son emploi du temps il reste un trou de trois minutes et six secondes. En dépit de l’impossibilité de tuer, seul, quatre personnes en un délai aussi court, l’enquête se concentre sur lui. D’autant plus aisément que son épouse Martine et sa fille Célia l’accablent.

Le mobile ? Dany l’agriculteur trimait comme un fou pour joindre les deux bouts et Christian, garagiste, roulait sur l’or. La jalousie et un coup de folie font du petit frère un coupable idéal. A l’issue de quarante-six heures de garde à vue, épuisé, il avoue le meurtre de Christian, mais nie les autres crimes. Quand il se rétracte, il est, hélas ! trop tard. Le 16 décembre 1997, il est condamné à la perpétuité, assortie de vingt-deux ans de sûreté.
Parmi les multiples énigmes de cette affaire, n’en citons que deux.

1. Pourquoi n’a-t-on jamais retrouvé une seule empreinte ADN de Dany Leprince dans la maison mais, au contraire, d’autres, inconnues, notamment sur une arme du crime ?
2. Pourquoi relève-t-on les traces de pas de deux tueurs, les unes faites par des chaussures de femme, les autres par des Doc Martens d’une pointure ne correspondant pas à celle de Dany, qui d’ailleurs ne possédait pas de souliers de ce type ?

Roland Agret, président d’Action justice

FRANCE-SOIR. En avril dans nos colonnes, vous exprimiez votre confiance. Vous aviez bon espoir que Dany Leprince soit bientôt libéré. Où en est-on ?

ROLAND AGRET.
Eh bien! nous attendons, et j’avoue que c’est insupportable. Cette attente a un caractère inhumain. La commission de révision est saisie de ce dossier depuis deux ans et demi et elle dispose de nombreux éléments justifiant une remise en liberté de Dany. De notre point de vue, Nicolas Poincaré et moi-même, toutes les preuves de son innocence sont désormais réunies. Alors il faut arrêter ce carnage judiciaire et prendre une décision : soit on laisse Dany crever dans sa cellule, soit on le libère et on lui accorde un second procès.

 
Vous avez été reçus à l’Elysée et à la chancellerie au printemps. Y a-t-il eu une suite encourageante ?
Les conseillers que nous avons rencontrés, et qui ont relayé la demande de grâce présidentielle, ont été extrêmement sensibles à nos arguments. Mais cette affaire, infamante pour la justice, embarrasse ceux qui doivent trancher. Aujourd’hui je poste deux lettres adressées aux conseillers du chef de l’Etat et du garde des Sceaux, nous redemandons une audience pour les informer des évolutions. Et les avocats de Dany, Mes Yves Baudelot et Jean-Denis Bredin, mettent la dernière main à un mémoire destiné à la commission de révision. Ce sont eux qui ont demandé de nouvelles expertises des scellés retrouvés intacts au CHU de Nantes, alors qu’on les croyait détruits, comme tant d’autres !
 
Après l’identification de l’ADN de Martine Leprince mêlé à celui d’Audrey, la commission a-t-elle procédé à de nouveaux interrogatoires ?
Le policier à la retraite qui rapportait les déclarations d’Yves Compain, oncle de Martine Leprince, a confirmé les propos entendus : « S’il le faut, je parlerai, car je sais beaucoup de choses sur l’affaire de Thorigné. C’est Martine qui a fait le coup », indiquait notamment l’oncle. Il a ajouté qu’il était sûr qu’Yves Compain disait la vérité. Je ne comprends pas pourquoi il n’y a pas eu d’autres auditions.
 
Comment va Dany Leprince ?
Pas très bien. Heureusement, sa femme Béatrice lui tient la tête hors de l’eau. Il tient le coup grâce à elle, qui effectue l’aller-retour deux fois par mois entre son cabinet médical de Bordeaux et la centrale de Poissy, en région parisienne. Elle a repris des études de criminologie et se concentre sur tous les éléments pouvant être génétiquement exploités en 2008.

Commenter cet article

helene larrivé 07/12/2008 12:37

Bon, je résume: il y a de grandes "chances" que ce soit Martine L qui ait commis ce crime... avec l'aide de quelqu'un, un homme. Or l'un d'entre ses proches menace de mort quiconque "parle". Ca me semble simple, non? Pourquoi les choses n'avancent-elles pas plus rapidement pour Dany ? Contrairement à d'autres affaires, plus discutables, celle ci semble... tout à fait limpide. Mais le traitement des affaires d'erreurs présumées est différent selon... les médias, l'engouement que suscite tel ou tel accusé, son charisme ou son glamour... et ne tiennent pas compte de la probabilité réelle de son innocence... Ce qui invalide le cas des vrais innocents. Per exemple, on voit tout un battage autour de certains condamnés... disons douteux (Joushomme, Dupernois) parce que des gens en grand nombre ou des notables s'y sont collés à temps plein, et si peu au contraire autour de "jugés" dont on se demande réellement ce qu'ils font encore en prison. Bon courage.
Je vous envoie le lien avec un blog qui relate une affaire tout aussi claire hélas que celle de dany, mais encore moins connue : http://erjud.blogspot.com
Merci pour lui. hélène Larrivé

DESAMORE Marie Claude 15/10/2008 20:45

Bon courage Dany les investigations sont sur la bonne voie, tous vos proches et amis vous soutiennent et ne vous oublient pas. Bravo Sophie pour votre courage et votre ténacité, mes amitiés à Béatrice, à bientôt

DESAMORE Marie Claude 15/10/2008 20:39

Bon courage Dany, tenez le coup vous savez que vous avez beaucoup de monde derrière vous pour vous aider et vous soutenir. Les investigations sont en bonne voie, je vous adresse un courrier très prochainement pas beaucoup de temps libre en ce moment. Gros bisous à vous et à Béatrice, à bientôt.

Mire ligne 24/09/2008 16:36

Ma mère m'a gardé France soir mais j'ai eu le plaisir de lvoir l'article sur votre site en arrivant. C'est vrai que Sophie était très prenante sur NT1. Bravo et courage à vous.

Titzanette 23/09/2008 19:39

Votre réponse est d'une outrecuidance totale...
Qu'avez-vous peur que Monsieur Moreau révèle?
Y a t'il des choses à cacher dans la façon dont est menée la défense de Dany? Car c'est bien de cela dont il est sujet sur ce blog non? Prouver l'innocence de Dany est ma priorité, il devrait en être ainsi pour quiconque est touché de près ou de loin par cette affaire.
Vous semblez plus habités par votre guerre contre Mr Moreau que par le reste. Comme c'est dommageable et pitoyable! Votre guerre je n'en ai rien à faire. Il me semblait que ce blog avait été crée pour autre chose. Or décidément on y trouve que de la matière à alimenter votre haine...
Il ne m'a jamais semblé avoir eu des propos et un comportement odieux, il faudra m'éclairer à ce sujet! Il semble donc que lorsque je pose des questions qui semblent déranger je ramasse la vague...
Et si vous essayiez de comprendre ceux qui essaient de comprendre les faits!
Maintenant si ce blog est fait pour passer le bonjour à la famille machin et au cousin truc, je suis désolée mais en effet je n'ai pas ma place ici. Excusez du peu!

Groupe Renée Leprince pour Dany Leprince 27/09/2008 08:41


je ne censure pas ce message...
Il existe cependant des limites!!...