Nouveau témoignage dans l'Affaire Leprince (14/10/2010)

Publié le par Groupe Renée Leprince pour Dany Leprince

 

 

    

Nouveau témoignage dans l’affaire Dany Leprince

 

Le Groupe Renée Leprince et Action Justice communiquent :

 

         Conséquemment à l’excellent reportage consacré à « l’affaire Dany Leprince » par Florence d’Arthuis, diffusé le 28 septembre 2010 sur TMC, Gérard Hemonnet et Roland Agret ont été contactés par un témoin pouvant être déterminant, quant « aux mesures de partialité » observées pour éloigner à tout prix Martine Leprince de toutes éventuelles responsabilités dans cette horrible tuerie.



         En effet, selon monsieur J-L T, un ancien chef d’entreprise, qui semble d’une grande fiabilité, madame la juge Céline Brunetière aurait donné des consignes très fermes à un expert, visant à écarter tous soupçons de Martine Leprince.

         Non seulement ce témoignage corroborerait un fait relevé par la Commission des Révisions, mais il impliquerait directement ce magistrat instructeur. Il sera adressé par nos soins avec une demande de vérification, directement à Monsieur le Président de la Chambre Criminelle afin que Monsieur J-L T soit entendu pour valider son attestation. C’est d’ailleurs le souhait de cette personne qui se dit prête à divulguer le nom du dit expert, ainsi que les circonstances et description des lieux où s’est déroulée cette conversation de laquelle il affirme avoir été le témoin direct.

         Si ce nouveau témoignage, comme tous les éléments retenus par la Commission , n’apporte en rien une preuve formelle d’innocence de Dany Leprince dans ce massacre, il participe à donner une autre direction, un nouvel esprit d’investigation, un impératif absolu à ce que son procès soit révisé. Ce à quoi s’attache certainement l’enquête diligentée par les hautes instances judiciaires.

         Il est clair que le message de l’arrêt historique de la Commission des Révisions pénales peut se résumer ainsi : Enquête, instruction sont à jeter dans la même poubelle.

De fait, impossible d’en rester là, juridiquement parlant.

Mais nous ne pouvons pas nous empêcher de penser que si la juge Céline Brunetière avait mis Martine Leprince en examen et que cette dernière se soit retrouvée avec son époux sur le même banc des accusés : Que se serait-il passé alors à l’époque, dans un contexte aussi glauque ? Probablement deux perpétuités à la clef et une affaire irrémédiablement pliée.

Une faute professionnelle terrible ? Certainement. Peut être salutaire aujourd’hui pour espérer la vérité ? C’est probable, dramatiquement et cyniquement probable.

        Même au prix le plus fort, la Justice doit cette vérité aux mémoires de Christian, Brigitte, Sandra, Audrey, André Papillon et Renée Leprince, innocentes victimes d’une tragédie inhumaine, dans le temps comme dans l’horreur.

 

C’est cela et que cela que nous attendons d’un nouveau procès.

 

Groupe Renée Leprince et Action Justice

Renseignements : 04 75 60 06 83

Commenter cet article