du nouveau dans la plainte de Dany

 

Maîtres Yves Baudelot et Jean-Denis Bredin étant déjà fort occupés auprès de la Commission des révisions, Dany a fait appel à maître Claude Llorente du Barreau de Paris, pour une constitution de partie civile, afin de ne pas risquer de voir sa plainte contre Moreau s’enliser.

Son épouse Béatrice, écoeurée par ses méthodes, est entièrement solidaire de sa démarche. Tout le Groupe également.

Nous rappelons que pour six auditions qui ne valent que zéro pour nous, il a empoché au moins 15 000 euros. Le 04-07-2001 un premier chèque de 20 000 Frs, soit un peu plus de 3000 euros et un autre de 12 000 euros libellé le 17 mars 2004. Contre lequel, malgré ses engagements, nous n’avons jamais eu le moindre rapport ni justificatif, il faut le renouveler.

Mais nous allons continuer à vérifier les comptes de la pauvre Renée…

 

Nous ne possédons en fait, que ses fameuses auditions qu’il avait remise à Roland Agret pour l’inclure dans son premier rapport visant un recours en grâce pour Dany. Reposé depuis, sans erreurs et surtout bien plus étoffé, poussé récemment au Ministère et à l’Elysée, avec Nicolas Poincaré.

Ce dont il se flatte, affirmant que Roland était satisfait de son excellent travail. C’est dans l’urgence que ce recours a été rédigé et il contient « tout le boulot exténuant de Moreau » et décemment, il ne pouvait pas écrire que ces auditions n’étaient que du courant d’air. Alors c’est bien vrai mais c’est dans ces conditions contraignantes et non sans honte pour l’intéressé, qu’il a bien été obligé de se dire satisfait…

Tous les avisés en matière judiciaire pourront estimer ces auditions à leur juste valeur, en matière de grâce comme de révision.

Pour oser revendiquer ça…faut avoir un estomac plus grand que sa conscience.

 

Lorsque Roland Agret et les parents Leprince ont décidé de faire vider le puits de leur ancienne ferme, pour vérifier si rien n’avait été jetée dedans, Moreau, bien culotté, s’est permis de venir avec « son équipe » de France 2 pour une émission sur « le détective ». Ils sont même entrés dans la propriété des Pernel, sans leur autorisation, juste pour faire de la pellicule pour lui, devant la maison des horreurs. Ce qui en plus nous a valu de légitimes reproches.

 

Lorsqu’il venait au Mercure du Mans avec sa femme et sa fille, c’était avant tout pour sa publicité, dans le sillage de l’affaire de Dany.

Nous savons que l’année dernière il était en redressement judiciaire pour quelques 250 000 euros de passif (voir livre) et qu’aux dernières élections, il était conseiller et colistier de Sylvie Noachovitch, candidate UMP à Sarcelles, en même temps qu’il affichait son soutien sur la liste de Michèle Rivasi, candidate des verts, représentant la gauche à Valence. (voir internet)

Et pour les présidentielles, sur son site, il appelait à voter Ségolène Royal, à flots de critiques acerbes pour le candidat Sarkosy…

Juste un petit récapitulatif, toujours pour mémoire.

 

Tout cela nous semble bien élastique et ne correspond certainement pas aux allures de « chevalier blanc » qu’il se donne…D’ailleurs, son site (sans parler de son blog qui est une infection) n’est qu’un tissu de fanfaronnades. On peut y lire « qu’il a fait innocenter Omar Raddad » ! Pour mémoire encore et en réalité, sa superbe enquête a été entièrement écartée par la Commission de révisons, qui n’a principalement retenu qu’un ADN sur une porte en élément nouveau et si Omar a été gracié, ce qui ne signifie pas innocenté, il ne le doit pas au détective mais à la venue du Roi du Maroc en France, qui a obtenu cette grâce auprès de Jacques Chirac. Bien pire, il n’a pas attaqué le livre du capitaine Georges Cenci « Omar l’a tuée – Vérité et manipulations d’opinions », dans lequel, lui et son enquête sont élevés au rang d’une magnifique escroquerie. Ni pour son honneur bien roulé dans la boue, ni pour soutenir Omar Raddad qu’il disait défendre, le Moreau n’a pas eu le courage d’attaquer. Fallait le faire.

Par contre, en s’emportant un peu dans ses rodomontades à la télé, nous rappelons qu’il a été poursuivi par le fils de madame Marschal, la victime, et qu’il s’est fait condamné pour diffamation. Christophe Dechavanne, entraîné dans la galère a écopé solidairement. A la nuance près que Christophe a fait une avance de quelques milliers d’euros au détective, qui en plusieurs années et aux dernières nouvelles, ne l’avait toujours pas remboursé d’un centime d’euro.

Voilà la vérité et tout le reste sort du violon de Moreau.

A l’en croire, même l’affaire Seznec, c’est lui ! Si le ridicule tuait…

 

En revanche, il a été le seul à attaquer « Condamné à tort ». Un paragraphe où il n’est même pas cité, l’égratigne un peu, bien gentiment par rapport à la réalité. Personne ne semble l’avoir reconnu, sauf lui. Il pense que cela peut nuire « à sa réputation et à son enquête ». Ce type est renversant, mais selon nos sources, il est bien loin d’avoir gain de cause.

Comme de nombreuses personnes souhaitent ardemment le rencontrer, nous ne manquerons pas de les inviter à l’audience qui le confrontera à Nicolas Poincaré et Roland Agret.

A ne pas manquer. Nous donnerons la date dès qu’elle sera fixée.

 

Cela nous donne un petit portrait de ce type, capable d’avoir une attitude misérable envers les parents Leprince écroulés dans peine, les abusant d’une grosse somme d’argent, pour ensuite les trahir en essayant de casser leur histoire par un blog aussi dégueulasse que mensonger. Nous espérons que ses clients, que nous souhaitons peu nombreux, prennent acte de ses revirements de jaquette, d’un bord à l’autre, selon ses vents et surtout selon ses intérêts.

Pour s’attaquer à un pauvre Dany en prison, innocent à perpète, parce que c’est exactement ce qu’il fait, nous estimons que c’est aussi lâche que crapuleux parce qu’en plus et par conséquence, il crache sans honte sur la mémoire de la pauvre Renée Leprince, sa bailleuse de fonds.

Vraiment pas glorieux le Moreau !

Quand on va sur son site racoleur, il ne faut pas être un grand analyste pour se rendre compte de « l’épaisseur » du personnage.

Juste un zeste d’esprit critique peut suffire…

 

Groupe Renée Leprince