Toute la Vérité sur l'enquête de Moreau

L'enquête sera rendue publique dans quelques jours)

Voilà ce qu'il a remis à Action Justice, pour solde de ses travaux contre 15 000 euros versés par la famille. C'est à partir de ça qu'il revendique "avoir fait resurgir l'affaire".
Vous jugerez du sérieux de ses investigations.
Par contre; il s'est agité devant les médias, ça oui ! 
Sans compter que, le "spécialiste de la contre-enquête" rapporte dans son brouet des faits inexacts :
Dans toutes ses déclarations, Nelly Hatton a toujours affirmé que la petite Solène était propre mais que sa couche était sale.
Catherine Menant, ayant fait ensuite une déclaration authentifiée et signée, a déclaré ne jamais avoir dit à ce détective que "Claude Bobet gardait ses 3 filles le soir des crimes et qu'il les avait ramenées à leur mère" mais qu'il gardait Pauline et Marion, filles de Martine Compain. Ce qui, dans le contexte de cette affaire n'est pas un mince écart, qu'il a fallu rattraper auprès de la Commission des Révisions.
De même que, s'il avait seulement vérifié auprès des pompiers de Thorigné, il aurait immédiatement su que le même Claude Bobet avait démissionné des pompiers volontaires, presque deux ans avant les faits !
Ce qu'il a fallu encore rattraper...
C'est bien le témoignage de madame Rouxel qui a motivé la Commission avant que d'autres éléments et témoignages viennent se greffer dessus. A en croire M.Moreau, les magistrats de cette haute Juriction sont de sacrés niais que l'on peut berner très facilement par "une supercherie".
Nous pouvons seulement dire que madame Rouxel, qui ne connaît pas les lieux ni Thorigné, ne pouvait pas inventer les éléments précis et inconnus livrés par Rousseau.(voir Condamné à tort chez Michel Lafon)
D'ailleurs, le 9 juin (au lieu du 23 mai), la Commission se déplace pour constater et vérifier un reportage des lieux.
Ce reportage n'est pas l'oeuvre du détective.
Et si dans cette histoire il y a une supercherie comme il le prétend...Elle n'est pas chez nous.
Voyez le site du chat borgne et les passages du livre du capitaine Cenci à propos de l'affaire Omar Raddad. Moreau y occupe une place de vedette...et il n'a pas attaqué l'auteur. Profil bas.
Par contre, à propos de son enquête qui selon lui a fait innocenter Omar selon la propagande de son site, il s'est retrouvé condamné dans un procès en diffamation par la famille Marschal, pour s'être un peu emporté sur ses investigations, au cours d'une émission de télé.
C'est en fait le seul résultat concret. Parce que ce pauvre Omar ne doit sa grâce (son innocence n'est toujours pas reconnue) qu'à la venue du Roi du Maroc en France qui a plaidé sa cause auprès de Jacques Chirac. Il ne doit rien au détective Moreau dont l'enquête a été mise au panier par la Commission des Révisions.
Voilà encore une réalité bien rétablie.
 
Nous le redisons, ici ce n'est pas un justificatif, mais une explication. Nous espérons la dernière.
Nous nous refusons à jouer dans une polémique aussi malhonnête que stérile, provenant d'un tel personnage.
 
                                                     Groupe Renée Leprince